Main menu

Pages

Laffitte défend les prêts qu'il a approuvés pour Murdaugh alors que le procureur l'enquête dans un procès pour fraude bancaire - InsuranceNewsNet

Meta description

Laffitte était le neuvième et dernier témoin de la défense. Il a passé trois heures à la barre des témoins vendredi et a été poliment interrogé par l’un de ses avocats. Matt Austinsur les dizaines de transactions financières qu’il a faites au fil des ans.

La défense cherche à montrer que Laffitte était un escroc inconscient de Murdaugh, en qui il avait confiance en raison de sa longue association avec la banque et de son ancien cabinet d’avocats.

Les procureurs tentent de convaincre le jury que Laffitte était le complice volontaire et conscient de Murdaugh dans un complot qui a duré 11 ans jusqu’à ce que la banque limoge Laffitte en janvier. Les accusations sont énoncées dans un acte d’accusation en six chefs d’accusation contre Laffitte alléguant une fraude bancaire et électronique et un détournement de fonds bancaires.

Crédit demandé

Laffitte a déclaré à Limehouse lundi qu’il savait qu’un prêt important qu’il avait accordé à Murdaugh à des “fins agricoles” serait en fait utilisé pour rembourser les prêts que Murdaugh avait contractés sur son compte. Hannah Plyleralors mineur.

Plyler a été blessé dans un accident de voiture et a obtenu un règlement par le biais du cabinet d’avocats du comté de Hampton de Murdaugh.

“Je l’ai supposé, oui”, a déclaré Laffitte à propos du prêt.

“Vous le saviez parce que c’est vous qui l’avez fait”, a déclaré Limehouse.

Laffitte a déclaré avoir créé sans le savoir un compte de restaurateur pour un client Natacha Thomas sous la direction de Murdaugh, bien que Thomas ait déjà 18 ans et ne soit plus légalement tenu d’avoir un conservateur pour superviser son compte. Le document signé par Laffitte déformait l’âge de Thomas, déclarant qu’elle n’avait que 15 ans.

Laffitte a déclaré que le document avait été rempli par Murdaugh et que Laffitte s’était fié aux conseils de Murdaugh pour créer le compte.

“Je n’avais pas vérifié son permis de conduire ou sa carte d’identité”, a-t-il déclaré.

Dans une autre affaire, Laffitte a agi en tant que conservateur pour un compte détenu par un autre bénéficiaire du règlement, Hakeem Pinckneyaprès la mort de Pinckney.

Laffitte a déclaré à plusieurs reprises lundi qu’il s’appuyait sur les instructions de Murdaugh pour savoir comment retirer de l’argent, même lorsque Murdaugh a rédigé des chèques. Banque d’État de Palmetto au lieu de comptes de conservateurs individuels. Mais Limehouse a souligné que c’était Laffitte qui avait déplacé tous les chèques que Murdaugh lui avait demandés en tant que banquier. Banque d’État de Palmetto.

Laffitte a reconnu que les prêts à Murdaugh n’étaient pas garantis car Murdaugh était terminé 100 000 $ découvert à la banque à l’époque. Laffitte a témoigné que les prêts non garantis n’étaient pas rares pour la banque.

À un moment donné, Laffitte a déclaré qu’il s’appuyait sur les instructions de Murdaugh “en tant que son avocat” lorsqu’il effectuait des mouvements d’argent à partir du compte.

“Vous ne pouvez pas compter sur lui en tant que restaurateur à moins que vous ne sachiez que ces fonds lui appartenaient Natacha Thomas et Hakeem Pinckney”, a déclaré Limehouse, auquel Laffitte a dit qu’il s’était mal exprimé.

Limehouse a fait pression sur Laffitte pour un 750 000 $ Prêt consenti par Laffitte à Murdaugh, apparemment pour couvrir le coût de la rénovation d’une maison à Edisto Beach dont la valeur était inférieure au coût du prêt.

Laffitte a déclaré que le prêt était également destiné à couvrir d’autres dépenses. Mais Limehouse a déclaré que Laffitte avait présenté le prêt au conseil d’administration de la banque comme s’il ne couvrirait que les rénovations de maisons de plage. Laffitte a déclaré que cela ne visait pas à dissimuler l’objectif du prêt, mais qu’il s’agissait plutôt d’un cours normal des affaires avec le conseil.

“Nous ne parlons pas au conseil d’administration de la manière dont les fonds seront dépensés”, a déclaré Laffitte.

Les autres problèmes n’étaient pas mentionnés dans les e-mails à l’époque car “nos avocats nous ont dit de garder nos e-mails courts”, a-t-il déclaré.

Limehouse a souligné que Laffitte avait emprunté sur le compte de Plyler pour rembourser des prêts qu’il avait reçus d’une autre banque, des factures de carte de crédit et d’autres dépenses personnelles, et pour donner à Murdaugh 1 million de dollars pour rembourser ses emprunts. Laffitte fait 450 000 $ en frais de surveillance des comptes clients de Murdaugh et “en retour, vous laisser Alex Murdaugh Utilisez cet argent comme il le voulait », a déclaré Limehouse.

“Ce n’était pas un échange, c’était une décision commerciale”, a déclaré Laffitte. “S’il avait besoin d’argent, je décidais de le payer ou non.”

“Je ne voulais tout simplement pas payer d’impôts dessus”

Interrogé par Limehouse, Laffitte a également admis qu’il n’avait pas payé l’impôt fédéral sur le revenu sur des centaines de milliers de dollars de frais qu’il avait gagnés en supervisant les fonds de conservation pour les anciens clients de Murdaugh, qui gagnaient de grosses sommes d’argent dans des règlements judiciaires.

Laffitte a non seulement gagné des honoraires des restaurateurs, mais il a permis à plusieurs reprises à Murdaugh d’emprunter de l’argent aux restaurateurs, a-t-il témoigné.

Limehouse a également souligné que Laffitte n’avait pas payé d’impôt sur les frais avant 2021, après la FBIla Département de l’application de la loi de l’État et sa banque a commencé à poser des questions sur les frais.

Laffitte a déclaré au jury qu’il avait payé ses taxes bancaires après avoir parlé à son comptable non identifié, et non à cause de questions d’application de la loi le pressant de le faire.

“Je ne voulais tout simplement pas payer d’impôts dessus”, a-t-il déclaré, admettant que “c’était stupide”.

Limehouse a demandé à plusieurs reprises à Laffitte s’il savait qu’une partie de l’argent que Murduagh voulait qu’il transfère sur son propre compte et aux parents et associés de Murdaugh était de l’argent volé.

“Je n’avais pas réalisé qu’il s’agissait de fonds volés”, a répondu Laffitte à plusieurs reprises.

Laffitte a également déclaré que lorsque Murdaugh lui a demandé de signer des formulaires de versement d’argent à diverses parties, il n’a pas toujours prêté attention aux lignes spécifiques sur les formulaires qui indiquaient où allait l’argent.

Et lorsque Murdaugh lui a remis des chèques de règlement portant le nom d’un conservatoire individuel, Laffitte a déclaré qu’il n’avait pas mis l’argent dans le conservatoire, mais qu’il avait plutôt partagé l’argent et émis des chèques ou des mandats à d’autres parties.

Lorsqu’on lui a demandé par Limehouse pourquoi il (Laffitte) n’avait pas demandé pourquoi Murdaugh lui ordonnait de diviser les chèques et d’envoyer l’argent à d’autres parties au lieu de la personne indiquée sur la ligne de mémo de chèque, Laffitte a répondu qu’il n’avait pas fait attention à vérifier lignes de drapeau. Il a dit que ceux-ci ne sont destinés qu’à l’émetteur du chèque – pas au destinataire du chèque.

“Si je commençais à remettre en question chaque chèque que vous receviez à la banque, vous le feriez toute la journée”, a déclaré Laffitte.

Laffitte a témoigné qu’il considérait Murdaugh comme un bon client, disant “J’ai fait ce que mon client a demandé” – une phrase qu’il avait répétée plus tôt vendredi.

Lorsqu’il a été révélé que Murdaugh avait dépensé des millions au fil des ans et qu’il était lourdement endetté malgré un revenu important, Laffitte a déclaré qu’il pensait que l’avocat avait un problème de jeu.

“C’est la seule chose que j’ai pu comprendre comment dépenser la somme d’argent qu’il a volée”, a-t-il déclaré.

Quand Limehouse a demandé à Laffitte des centaines de milliers de dollars en chèques rédigés par Murdaugh CE Smith À l’été 2021, Laffitte a déclaré qu’il croyait que Smith effectuait des travaux de construction dans la maison de plage de Murdaugh et qu’il était payé pour cela.

Smith a été accusé de complicité de Murdaugh dans le blanchiment d’argent et le trafic de drogue.

Après le témoignage de Laffitte, le juge Richard Gergel A refusé une requête des avocats de Laffitte pour rejeter l’affaire, affirmant qu’il y avait suffisamment de preuves pour que l’affaire soit portée devant le jury sur les six chefs d’accusation.

Laffitte a été le dernier témoin à témoigner lors du procès de deux semaines.

Lundi, dans les plaidoiries finales des procureurs, Limehouse a déclaré : “Le pouvoir absolu corrompt absolument. … C’est ce pouvoir absolu qui a donné (Laffitte et Murdaugh) la capacité d’exploiter les faibles.

Malgré l’argument de la défense selon lequel Murdaugh était celui qui avait élaboré un plan pour voler de l’argent à ses propres clients et que Laffitte avait été amené à l’aider, Limehouse a soutenu qu’un Murdaugh “désordonné” avait besoin de quelqu’un d’aussi “méticuleux” que Laffitte l’était dans l’exécution. le plan.

“Peut-être que ça ne serait pas arrivé sans ça Alex Murdaughmais rien de tout cela n’aurait pu arriver sans l’accusé”, a déclaré Limehouse.

La défense devait livrer ses plaidoiries plus tard lundi.

“Je l’ai fait sans le vouloir”

Laffitte a déclaré aux jurés vendredi, lorsqu’il a témoigné pour la première fois pour sa propre défense, qu’il avait suivi les ordres de Murdaugh de siphonner l’argent des clients du cabinet d’avocats de Murdaugh.

Laffitte a déclaré qu’il n’avait jamais intentionnellement volé de l’argent à qui que ce soit, mais a déclaré vendredi que “je l’ai fait de manière absolument involontaire”.

Il a également témoigné qu’en tant que directeur de banque et conservateur ayant le pouvoir de superviser de nombreux comptes ouverts par le cabinet d’avocats de Murdaugh, Laffitte pouvait légalement déplacer de l’argent à des fins d’investissement.

deux autres Banque d’État de Palmetto Les cadres, le père et la sœur de Laffitte, avaient accepté un paiement particulièrement controversé 680 000 $ pour couvrir les sommes demandées par Murdaugh Laffitte à retirer du compte du client Arthur Blaireau.

Les questions sur le déménagement, soulevées par les membres du conseil d’administration de la Palmetto State Bank, ont finalement conduit au renvoi de Laffitte du conseil d’administration. Vendredi, les avocats de Laffitte ont diffusé un enregistrement à huis clos d’une réunion du conseil d’administration au cours de laquelle l’avocat de la banque a discuté du paiement avec le conseil d’administration, dans l’espoir de montrer que les responsables de la banque étaient au courant de ses actions à l’époque.

C’est une histoire évolutive. Il sera mis à jour.

©2022 L’État. Visitez thestate.com. Distribué par Tribune Content Agency, LLC.


Blog In 2021 joker0o xyz

Commentaires